Plus que jamais tourné vers la globalisation et le capitalisme, le monde d’aujourd’hui tend à mettre l’Homme et ses droits au second plan. La politique de nombreux pays donnent la priorité à la croissance économique qui ne favorise pas toujours le bien-être et le développement de leur population qui, cependant, est sa première richesse. Les crises économiques des dernières années viennent s’ajouter à ces décisions pour accentuer encore plus les inégalités sociales. Perceptibles aussi bien dans les pays développés que dans les pays les moins avancés, ces changements se font au détriment des couches les plus vulnérables de la société comme les femmes et les enfants. Heureusement, bien qu’elles ne soient pas encore très nombreuses, il existe des associations et des ONG qui ont font leur priorité et encouragent les citoyens à les soutenir par le don enfant et d’autres œuvres caritatives.

Investir dans la protection sociale pour un avenir meilleur

Selon un rapport des Nations Unies sur les effets de la crise mondiale sur les droits de l’enfant, les femmes et les enfants sont aussi les plus sensibles aux troubles économiques, fait qui s’est révélé par la hausse du taux de mortalité infantile et la baisse du taux de scolarisation suite aux crises de 2008 et 2009. Outre les problèmes économiques, ne pouvant pas se défendre tout seul, les enfants sont encore marginalisés voire exploités par les adultes, bien que les droits de l’enfant aient été reconnus mondialement il y a plusieurs années, surtout quand il s’agit d’un orphelin ou d’un enfant abandonné. Sa protection permet pourtant d’éloigner le monde actuel de la déshumanisation. C’est pour ces raisons que l’ONU préconise aujourd’hui l’investissement dans le développement du jeune enfant pour faire avancer l’économie d’un pays et qu’il convient de tendre la main aux associations et volontaires qui se dédient à la protection des enfants, ces adultes en devenir qui gouverneront le monde de demain.